Martingale jeu simple gagnant placé pmu

Raisonnable ou kamigaze !

 

Le principe de la martingale fait généralement peur aux parieurs et elle est d'ailleurs tout
simplement déconseillée, surtout aux débutants.

martingale jeu simple gagnant plaacé pmu .

Le principe est simple : vous doublez votre mise initiale à la course suivant celle que vous avez
perdu, et ainsi de suite comme dans l'exemple ci-dessous :


Mise initiale : 2 euros PERTE
2nde course : 4 euros PERTE
3eme course : 8 euros PERTE, etc, jusqu'à ce que vous gagnez.


Le but de la manoeuvre est bien sur de reconstituer son capital initial lors de la victoire.

Lesmartingales s'appuient sur les statistiques et les probabilités, et notamment la Loi de Poisson qui
explique qu'un événement à taux de probabilité raisonnable se produit dans un laps de temps assez
court.


Pour une côte de 2 par exemple, la probabilité d'avoir une série de 10 pertes successives est de
l'ordre d'une chance sur mille et est d'une chance sur un million pour une série de 20 pertes
successives !


Cette méthode traditionnelle est effectivement risquée, mais il faut savoir qu'en turf, il y a beaucoup
moins de risques d'utiliser les martingales car les côtes des favoris sont supérieures à celles des
autres paris sportifs.

Cette méthode classique n'est donc pas réservée aux débutants, elle nécessite
d'avoir un recul d'au moins deux à trois ans sur le terrain pour l'appliquer. Mais elle peut rapporter
gros pour celui qui la maîtrise. Les bookmakers ne s'en privent d'ailleurs pas et gagnent beaucoup
grâce à elle.


Cependant, il existe des variantes qu'un débutant un tant soit peu documenté peut appliquer. En
voici deux :

 

La martingale ou montante variable à la cote
 


Elle s'appuie sur une formule mathématique assez simple et elle permet de ne pas perdre d'argent.
Pour en gagner, il faudra miser plus gros.
Mise initiale = (Pertes cumulées) divisées par (côte en direct-1)


MI = PC / (C-1)


Il faudra tenir compte des éléments suivants, à réajuster en fonction de l'expérience de chacun :
– La côte en direct (qui est plutôt un « rapport probable ») devra être abaissée de 10 à 20 %
pour pondérer les prévisions optimistes.


– On jouera essentiellement les favoris
– On écartera au maximum les courses à risque
– On jouera en simple gagnant essentiellement


– On fait l'impasse sur les rapports probables inférieurs à 1.5
– On pariera au dernier moment pour avoir la côte la plus probable (jusqu'à une minute avant
le départ)


Le « Stop on grain »


Cette formule anglaise, variante de la précédente, consiste à jouer jusqu'à gagner et terminer sa
journée dès le premier gain.


MI = (PC+B) / (C-1)


B représente le bénéfice souhaité. On agira avec cette formule de la même manière qu'avec la
formule précédente.


Avantages de ces méthodes :


– Limitent les risques au maximum
– Peuvent générer de gros gains en cas de capital de départ important
– Vraiment efficaces


Inconvénients :


– Demandent de la maîtrise de soi une assez bonne connaissance du turf. Mais des débutants
avisés pourront les utiliser.
– L'estimation de la côte du gagnant et des favoris devra être assez précise et demandera de
consulter des spécialistes (blogs notamment).
– Nécessitent un capital de départ à établir en fonction des gains espérés.

Utiliser les martingales peuvent être un véritable atout pour celui qui les maîtrise car les probabilités
prouvent le peu de risque au final. Le débutant sérieux pourra utiliser les variantes en respectant les
recommandations et mettre ainsi un peu de piquant dans ses paris.

A votre carrière de Turfiste rentier .

Couverture ebook turf

Pour recevoir gratuitement notre Ebook "5 conseils de pro pour gagner au turf" entrez simplement votre Email ci-dessous.

Notre Ebook vous sera immédiatement envoyé.

En plus de l'ebook, vous recevrez occasionnellement des conseils gratuits et des offres pour vous aider à gagner vos paris.

À votre réussite,

L'équipe, Avoine-turf